Du sang sur mes lèvres

Plus de 70 ans avant l’invention du personnage de Dracula par Bram Stoker, l’écrivain allemand Ernst Raupach imagine la première femme-vampire de la littérature, l’héroïne de la nouvelle Laisse dormir les morts. Un mari éploré cherche par tous les moyens à ramener à la vie sa défunte épouse. Un soir de nouvelle lune, bravant tous les avertissements et interdits, il réalise son vœu. Mais à quel prix ? Celui du sang, du sang humain dont elle est condamnée à s’abreuver pour l’éternité.
Mêlant travail vocal, acteurs et marionnettes contemporaines dans un univers influencé par le cinéma expressionniste, Angélique Friant réinvente cette cruelle histoire en posant la question : qui est le monstre ?

Equipe artistique

Texte et Mise en scène Angélique Friant

Assistée de Elise Ducrot et Nicolas Poix

Collaboration artistique Carole Guidicelli

Création musicale et sonore Uriel Barthélémi

En collaboration avec Gaspard Claus (Violoncelle) et Mood (voix)

Création lumière et régie générale Frédérique Steiner-Sarrieux

Régie son Samuel Gamet

Construction des marionnettes Eduardo Félix, Catherine Hugot et l’équipe du Jardin Parallèle

Avec Rodolphe Dekowski, Delphine Hecquet, Maxime Le Gall, Alice Masson

Remerciements à Capucine Goguet et Judith Guillonneau

PRODUCTION : Succursale 101

COPRODUCTIONS : La Scène Watteau, Scène conventionnée de Nogent-sur-Marne (94), le Jardin Parallèle, lieu de compagnonnage marionnettes de Reims (51)

SOUTIENS : Césaré, centre national de création musicale de Reims (51), la DSN, Scène nationale de Dieppe (76), La Comédie, CDN de Reims (51).

Le spectacle est soutenu par le Conseil Régional Grand Est, le Conseil Départemental de la Marne et la Ville de Reims.